Editorial d’Informations Ouvrières n°476

Après le 14 octobre, des comités pour la résistance et la reconquête dans tout le pays !
mercredi 25 octobre 2017
par  POI National
popularité : 6%

Après le 14 octobre, des comités pour la résistance et la reconquête dans tout le pays ! 

Didier Brémaud, membre du bureau national du POI

 Une vidéo diffusée sur France 3 le 19 octobre rencontre actuellement un certain succès sur l’Internet. Dans l’émission Pièces à conviction intitulée « Maison de retraite, les secrets d’un gros business », une aide-soignante témoigne : « On a quarantedeux résidents à coucher en une heure. Cela fait 3,41 minutes par résident. » 

Tout le monde le sait : c’est le résultat de la politique d’austérité conduite par tous les gouvernements depuis des années contre la santé, les hôpitaux, les maisons de retraite, leurs personnels, les patients, les personnes âgées. Et le gouvernement Macron-Philippe veut aller encore plus loin, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, déclarant que 30 % des dépenses ne sont pas pertinentes ! 

Sur un autre plan, une jeune femme en CDD dans une grande mutuelle m’explique que dans son service il y a dix-huit CDD sur trente postes et qu’avec les ordonnances, les CDD pourront désormais s’enchaîner presque indéfiniment… 

Il n’est pas utile de poursuivre puisque aucun domaine, aucun secteur ne semble devoir échapper à la volonté du gouvernement Macron-Philippe de défaire méthodiquement les conquêtes sociales de 1936 et 1945 et ce que la démocratie a permis de construire depuis la Révolution, notamment autour des communes et de la laïcité. 

La grande majorité de la population s’est exprimée clairement au printemps contre la poursuite d’une politique qui avait déjà fait des ravages avec Sarkozy et Hollande. Que ce soit avec le vote Mélenchon à la présidentielle ou LFI aux législatives, ou par l’abstention massive au second tour de la présidentielle et aux législatives, le verdict fut sans appel, et l’élection de Macron et de sa majorité entachée d’emblée d’une très grande fragilité. 

Dans cette situation, des militants ouvriers observent, intéressés, ce qui vient de se passer avec la constitution, le 14 octobre, du Comité national de résistance et de reconquête, pour la défense des conquêtes arrachées en 1936 et 1945. C’est avec eux que vont se constituer des comités semblables dans les départements. Rassembler les forces du mouvement ouvrier qui se reconnaissent dans la défense et la reconquête des acquis de 1936 et 1945 n’est ni une utopie ni un objectif au-dessus de nos forces. Il n’y a pas d’autre solution. Comme le dit l’appel des cent vingt-deux militants du 14 octobre : « Il ne s’agit en aucun cas de se substituer aux organisations syndicales et politiques déjà existantes, mais simplement de contribuer au regroupement des forces nécessaires pour organiser la résistance (…), pour de nouvelles conquêtes et arracher la victoire. »

 Si on ne sait pas comment les choses vont évoluer ni la forme que vont prendre les actions de résistance de la classe ouvrière, on peut être certain cependant que la classe ouvrière va résister car les militants dans les organisations ne sont pas prêts à accepter le programme ultra-réactionnaire de Macron. 

Dans cette bataille, la démocratie au sein du mouvement ouvrier est une question centrale. Comme il l’a déjà fait, Informations ouvrières va ouvrir ses colonnes aux militants de diverses origines engagés dans la bataille pour la défense des conquêtes. Ouvrir, permettre le dialogue entre militants, c’est oeuvrer pratiquement à leur rapprochement. 

Dans cette situation, les adhérents du POI préparent leur VIe Congrès. 

IO476 

Editer les pages



Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930